Fondation des Maristes de Puylata Menu

Architecture ADILON

Tout au long de son histoire, Sainte-Marie Lyon a eu à cœur de mettre l'architecture des bâtiments en lien avec son projet éducatif. C'est que nous allons comprendre avec ce reportage signé Jean-Baptiste Cocagne RCF.

Lyon-Maristes n° 59 juin 1988

Extrait de l'Allocution prononcée par le père Perrot, à l'occasion de la pose de la première pierre du gymnase de La Solitude, le 28 mai dernier.

L'architecture choisie n'a pas facilement recueilli des avis favorables.  Nous pensons cependant que sans être exemplaire - nous sommes conscients que bien d'autres partis sont possibles - elle est cohérente avec notre esprit, c'est-à-dire à la fois soucieuse de simplicité et de dépouillement, mais aussi cherchant à éviter la facilité, la vanité ou la banalité.

Cohérente aussi avec notre responsabilité éducative. Si nous pensons qu'il n'y a pas d'éducation sans un profond enracinement, nous pensons aussi qu'assumer une tradition, c'est la renouveler pour notre temps.  On ne peut s'adresser à des jeunes et les éveiller en se contentant de répéter ; c'est la vie de la culture dans la conscience d'un professeur lorsqu'il ne cesse de s'interroger, de chercher et de créer qui est la base d'une relation féconde à l'élève. De même si nous sommes amenés à construire, il me semble cohérent avec cette attitude que les solutions adoptées participent de cet esprit de recherche et d'invention. Car s'il n'y a pas à proprement parler de progrès dans l'art, l'aspiration à la beauté ne peut s'exprimer que si l'on dépasse l'évidence du déjà dit et que s'inscrit dans l'oeuvre même le frémissement qui provoque l'interrogation. C'est dans la conviction qu'il n'y a pas de plus haute tâche que de rendre sensibles les jeunes à cet appel à la beauté et à la grandeur de l'esprit que nous travaillons.